AU TOUT DÉBUT DE NOTRE CIVILISATION

Il y a quelques 34 000 ans apparaissaient les premières oeuvres d’art de l’humanité produites dans un matériau entouré encore aujourd’hui d’une aura mythique: l’ivoire de mammouth.

Taillées avec une habilité étonnante, les statuettes représentaient des tigres et des chevaux mais également cet animal préhistorique d’où l’homme tirait son précieux matériau pour façonner bijoux, instruments et sculptures.

Armé de puissantes défenses recourbées pouvant mesurer jusqu’à 4 mètres et peser 150 kg, le mammouth a dû profondément impressionner nos ancêtres. Immortalisé dans les décors rupestres et sous la forme de figurines, le mammouth est devenu l’emblème de l’histoire naissante de l’humanité.
Ce matériau mythique a continué à fasciner l’homme à travers les âges. Ainsi le roi Salomon, célèbre non seulement pour sa sagesse mais également pour sa richesse, aurait demandé à ce qu’il lui soit fabriqué un immense trône en ivoire recouvert d’or fin.

Dans l’antiquité gréco-romaine, le sculpteur Phidias a réalisé, taillées dans du bois doublé d’or et d’ivoire, de grandes statues colossales des divinités qui lui ont valu d’accéder à la gloire éternelle. L’art de la sculpture sur ivoire a connu plus d’un âge d’or au cours des époques qui ont suivi.

TRÉSORS PRISONNIERS DES GLACES 

L’édition « Stylo de l’Année » utilise des matériaux de qualité dont l’acquisition représente souvent un véritable défi.

Pour ce, il faut passer par d’aventureuses expéditions à destination de la banquise sibérienne où se trouve l’ivoire de mammouth de la plus haute qualité.

Prisonnier des glaces éternelles, l’ivoire de mammouth a su conserver sa pureté et sa beauté au fil des millénaires. Sa découverte n’est du reste possible que pendant les mois de l’été sibérien qui est particulièrement court, par exemple lorsqu’un bloc de glace se détache de la banquise. Son exploitation requiert un examen scientifique approfondi et sa sortie du pays la délivrance d’une licence d’exportation.

LA PERFECTION EN NOIR ET BLANC

A l’instar des liens de sympathie qui se créent entre les hommes, il existe indéniablement une attirance particulière entre certaines matières.

Ainsi l’ivoire s’unit-t-il à merveille à l’ébène qui comptait déjà dans l’antiquité parmi les espèces de bois les plus précieuses et les plus chères. La couleur noire du bois au ton plus ou moins nuancé, met délicieusement en valeur le blanc légèrement crème de l’ivoire qui, une fois gravé, est savamment incrusté dans le corps en ébène du stylo.

Cette composition trouve sa plus belle forme d’expression dans l’édition « Stylo de l’Année 2006 ». La rondelle en ivoire sertie dans l’embout présente, sur la face supérieure polie brillante, la texture typique de l’ivoire de mammouth.

L'ART MAÎTRISÉ DE L'IVOIRERIE 

L’ivoire de mammouth n’est pas un ivoire ordinaire. De 20 à 25 pour cent plus lourd que ce dernier, l’ivoire de mammouth se distingue par sa facture unique qui fait que le connaisseur sait le reconnaître à l’oeil nu.

Après être resté enfoui dans les glaces et exposé à l’humidité pendant plusieurs milliers d’années, il doit, avant de pouvoir être découpé, poncé, tourné et poli, être soumis tout d’abord à une procédure de séchage qui durera entre trois et cinq années. Le travail de l’ivoire est un art auquel Jürgen Schott semble mieux que quiconque être prédestiné.

Le grand maître de la Corporation des ivoiriers d’Odenwald, proche d'Heidelberg, maîtrise à la perfection une tradition bicentenaire qui a déjà vu naître un nombre de magnifiques créations en ivoire.

UNE PRÉSENTATION DE QUALITÉ 

Le Stylo de l'Année 2006

Chaque stylo est numéroté individuellement et présenté dans un beau coffret bois de couleur ivoire ensemble avec une brochure explicative et un certfificat d'édition limitée.

Ce certificat est signé par le grand maître Jürgen Schott confirmant la qualité de l'ivoire utilisé.

UNE QUALITÉ INIMITABLE

La finition raffinée et les nobles propriétés du corps de ce prestigieux stylo-plume font du « Stylo de l’Année » une pièce unique. Rhodiée à la main, la plume bicolore en or 18 carats est disponible dans 3 largeurs différentes : M, F et B. Son agrafe massive à ressort assure un bon maintien du stylo-plume lorsqu’il est glissé dans une poche. L’embout plaqué platine protège le bouton rotatif du mécanisme à piston. L'insertion d'ivoire polie sur l'embout présente la texture typique de l'ivoire de mammouth de l'extérieur. A l'intérieur, un mammouth est méticuleusement gravé ensemble avec les initiales du grand maître.

Edition limitée à 2.000 exemplaires