Pen of the Year 2010

TRADITION ET DYNAMISME

Pen of the Year 2010

En 1867, le pavillon de chasse Dürrenhembach a été offert par Lothar von Faber à son fils Wilhelm, qui était passionné de chasse. L’arrière petit-fils de Lothar, le comte Roland von Faber-Castell partageait aussi cette passion : le père du comte actuel appréciait la proximité de la forêt. La protection de la nature lui tenait à coeur et cette préoccupation perdure toujours dans la famille. L’esthétisme artisanal de certains fusils de valeur appartenant au comte Roland a directement inspiré le Stylo de l’Année 2010.

Pen of the Year 2010
Pen of the Year 2010
Baron Wilhelm von Faber
Pen of the Year 2010

UN ART SÉCULAIRE D'UNE BEAUTÉ EXCEPTIONNELLE

Lorsque l’on voit le Stylo de l’Année pour la première fois, la partie métallique jaspée et les gravures délicates sautent aux yeux.

Jusqu’à la fin du XIXème siècle, le jaspage était considéré comme le label de qualité d’une arme de valeur, donnant à ses pièces métalliques une marbrure chatoyante unique. Longtemps transmise par oral, la technique du jaspage fait penser à un art occulte.

Généralement trempées dans de la poudre de cuir, les surfaces en métal prennent de lumineuses couleurs lorsqu’elles refroidissent. Une vingtaine de paramètres, dont la température et la vitesse de refroidissement, influencent le résultat obtenu.
Pen of the Year 2010

BRILLANT ET NUANCÉ

Avec un certain savoir-faire, un artisan peut influencer le jaspage mais les effets définitifs ne sont jamais complètement prévisibles.

Chaque jaspure est donc unique et touche à la perfection lorsqu’elle est surmontée de fines gravures et d’incrustations en or. Aujourd’hui, seul un très petit nombre d’ateliers maîtrise encore ces techniques ancestrales utilisées pour le Stylo de l’Année 2010.

La pièce métallique est gravée avant le jaspage. Le graveur trace ensuite un sillon en forme de losange dans la pièce, il le remplit d’or 24 carats qu’il polit. Pour obtenir un résultat parfait, un grand savoir-faire et une excellente précision sont requis.
Pen of the Year 2010

UN BOIS CONVOITÉ

Ce n’est pas seulement grâce à sa qualité que le noyer du Caucase est un arbre très précieux.

Il n’est pas simplement abattu mais déterré car ses racines, profondément enracinées dans le sol, présentent de belles veinures très convoitées. Cette technique compliquée n’est utilisée pour aucun autre arbre. Les noyers ont également toujours eu une aura mystique. Majestueux et prolifiques, ils étaient associés à la royauté et à la fertilité.
Pen of the Year 2010

LA BEAUTÉ DE LA MATIÈRE

Digne de cette édition de luxe, la matière choisie pour le corps du Stylo de l’Année 2010 est le noyer du Caucase.

Conservé pendant plusieurs années, le noyer est un bois très solide, peu élastique et lisse. Il ne s’écaille pas et ne travaille pas une fois sec. Ce bois résiste plus aux forces de compression et de flexion que le chêne. En quelques mots, c’est un bois idéal pour les fusils de chasse – et pour les instruments d’écriture.

Ses veinures fines mais marquées lui donnent un très bel aspect. Les dessins fait main en forme de Losange viennent parfaire l’aspect global du corps du stylo.
Pen of the Year 2010

UNE PRÉSENTATION DE QUALITÉ

Le Stylo de l'Année 2010

Chaque instrument d’écriture est numéroté individuellement et présenté dans un somptueux coffret en bois de noyer, accompagné d’une très jolie brochure et du certificat d’édition limitée.

Dans chaque coffret, un certificat atteste l'édition limitée du Stylo de l'Année 2010 ainsi que les marqueteries en or 24 carats.
Pen of the Year 2010

INTEMPOREL ET ESTHÉTIQUE

Le bois précieux du corps du stylo et les pièces métalliques font du Stylo de l’Année 2010 un stylo-plume exceptionnel et individuel. Testée délicatement à la main, la plume bicolore en or 18 carats est disponible en trois largeurs (F, M et B). L’embout plaqué platine protège le converteur intégré où est gravé le numéro de chaque stylo.

Edition limitée à 1.500 exemplaires